P044_Fontenay, 2020

Au départ, il y a une maison modeste dans un cœur d’îlot, un étage sur rez-de-chaussée, une façade très opaque, et grand jardin ne possédant seulement que 20 m² d’emprise constructible résiduelle. Plutôt que de proposer l’inutile « pièce en plus », le potentiel de 20 m² est utilisé pour créer une nouvelle façade, épaisseur poreuse de transition entre intérieur et extérieur qui agrandie et relie la maison à son jardin tandis que chaque espace résiduel de l’existant est transformé et optimisé en espace qualitatif de fonctionnement. Ce lieu est à la fois dedans et dehors, il limite et relie, prolonge l’intérieur sur l’extérieur, devenant un lieu de contemplation multifonctions. L’intérieur de la maison est comme un nid, espace agréable et serein en échange visuel ininterrompu avec le dehors. Le projet est celui d’une recomposition de l’existant, la maison est vidée, les volumes simplifiés et apaisés pour que la vie quotidienne soit synonyme de praticité et de simplicité, mais avant tout de beauté et de bien-être, c’est pourquoi, la maison est réorientée vers plusieurs jardins qui forment un fond de perspective. Chacune des fonctions de la maison, tournée vers ces jardins permet d’obtenir la sensation d’être en pleine nature. La maison s’ouvre et se ferme, elle est là-dedans, ici dehors, c’est un abri solide et temporaire à la fois, à l’échelle de l’individu.

Info:

P044 – Maison Le Pretre– 2020

extension et rénovation d’une maison

Fontenay aux Roses (92)

Maîtrise d’ouvrage privée

Mission complète – Etudes en cours

190 m² - 360 000 euros HT