P043 E15 Port Jerome sur Seine

Le site esso et le millieu humide.

Vers un nouvel écosystème productif

Ayant déjà été confrontés au sujet de la transition et de l’adaptation des sites industriels vers de nouvelles formes de production, nous sommes convaincus que tout processus de modification doit être aujourd’hui pensé sur la longue durée et en utilisant des stratégies douces, qui maximisent les opportunités offertes par l’existant. Pour répondre à cette problématique, la vision globale du projet est centrée sur l’introduction massive du végétal comme capital environnemental et économique à différentes échelles.  

 

Un lieu urbain intermediaire.

La transformation du rond-point et la construction d’une halle couverte

La route départementale RD81 est aujourd’hui un élément de fracture entre le site pétrochimique Exxon Mobil et Notre-Dame-de-Gravenchon. Dans sa dimension séparative, la RD81 donne corps à une épaisseur de transition ayant un rôle stratégique dans la future reconfiguration urbaine. Le projet insiste sur la nécessité de faire de l’entrée de ville un lieu urbain intermédiaire et littéralement un signal : le rondpoint devient donc une plateforme d’échange entre le territoire, la Seine, le site pétrochimique et Notre-Dame-de-Gravenchon. En tant qu’échangeur de flux variés, mais aussi lieu partagé entre activités multiples, une grande halle couverte assume le rôle de noyau hyperactif, en reliant le nouveau développement urbain et l’existant au territoire lointain.

 

Un quartier de micro-centralités.

Un processus de densification vertueux

Les transformations urbaines doivent prendre en compte les fluctuations et les changements démographiques, l’augmentation du nombre de personnes âgés mais aussi la présence d’une population jeune, active et mobile qui demande des espaces de vie adaptés. Simultanément, les changements économiques liés à la possibilité d’un retour vers un contexte urbain aux formes de productions innovantes, met en mouvement une réflexion sur la typologie architecturale comme instrument de transformation des modes de vie. La densification est un élément nécessaire à la rénovation de l’existant. De la même façon, aujourd’hui, on ne peut pas envisager des processus d’urbanisation future sans développer le renforcement et la mise en place de la notion de mixité fonctionnelle. Le projet propose donc la création d’un nouveau quartier de micro-centralités organisé par un réseau de plots hybrides situés au cœur d’une forêt urbaine. Sur la nouvelle avenue d’entrée de ville, d’un coté des édifices émergeront de la canopée comme des phares majestueux et révèleront la richesse communale de Port-Jérôme-sur-Seine. De l’autre coté les cheminées industrielles rappelleront le caractère productif du site et leur feront écho. Les fines structures bâties visibles depuis le lointain, exprimeront la transition écologique et durable ainsi que le caractère multifonctionnel et productif de la ville. Grace à une production locale hyperactive, l’ambition de la commune sera d’être l’exemple virtuose d’une ville qui s’alimente et se construit in situ, par des composants urbains et architecturaux produits et transformés sur place.

Info:

P043_E15 PJ2S

Une forêt habitée entre ville et industrie

Port Jérôme sur Seine (76)

Maîtrise d’ouvrage publique

Concours lauréat Europan 15 _2019

Etudes de faisabilité urbaine – en cours

N.C.